condamnée à la flagellation

Bonjour mesdames et messieurs, c’est Lonvi. Nous apprenons une chose incroyable. En effet, une dangereuse criminelle a été condamnée à être flagellée . Oui, comme elle a été condamnée à la flagellation. C’est une criminelle. Elle est donc extrêmement dangereuse. Le droit légitime autorise comme condamnation, à recevoir des coups. Cette femme se nomme Sepideh Farhan. Elle aura le droit à 74 coups de fouet en plus d’une peine de prison. Vous vous rendez compte, un droit autorisant à frapper cette femme! Un droit à la flagellation! Oh, mais , elle n’est pas n’importe qui! C’est une émeutière. Elle a participé à des manifestations pacifiques. Cela s’était déroulé, lors du soulèvement de décembre- janvier 2018. Par ces manifestations pacifiques, elle a voulu porter atteinte à la sécurité de la nation. Heureusement, le tribunal révolutionnaire est intervenu pour condamner ce crime impardonnable.

Le tribunal révolutionnaire l’a condamnée à 74 coups de fouets et 6 mois de prison. C’est une petite condamnation. Cela aurait pu être plus dure. Cette dangereuse contre- révolutionnaire est une militante des droits civils. Oui, c’est une personne très dangereuse pour l’ordre public. Que voulez-vous? C’est ce qu’il arrive quand on éduque pas ces enfants. Elle, qui est diplômée en architecture. Vous voyez, elle est pas très éduquée ! D’ailleurs, actuellement, des questions d’ordres intellectuels se posent. Y compris en France! Le monde et la France doivent- ils assister à cette exécution de peine par la retransmission télévisuelle ? Le monde et la France doivent-ils applaudir aux flagellations de cette femme? Est-ce un droit pour l’homme et la femme d’être frappé? Et, puis, si ce droit à la flagellation est légitime . Pourquoi ne l’accepterions nous pas ici?

Et oui, vous voyez, ceux sont d’énormes sujets philosophique et sociétale. Les habitants de notre beau pays des droits de l’homme et des citoyens devraient peut-être s’emparer de ce sujet ? Et peut-être aura-t-on comme discours: « Allez fouetter cette femme! Après tout, c’est pas en France. C’est en Iran. Mais, c’est pas bien de le pratiquer en France. Où, chut! Silence, ne disons rien, cela passera tel une lettre postée.  » Mais ne rien dire, ne serait-il pas consentir à un droit de frapper? En l’occurrence, là, c’est un droit de frapper une femme. Elle est condamnée à la flagellation. Une personne condamnée à la flagellation, a -t-elle réellement eu un droit légitime? De plus, est-ce digne d’un pays dit « civilisé » de violenter des femmes et des hommes? A bientôt pour d’autres nouvelles, c’était lonvi.

Laisser un commentaire