un paiement de l’imposition

Bonjour mesdames et messieurs, c’est Lonvi. J’ai pris connaissance d’ un article de journal. J’y ai vu une aberration, pour ne pas dire une absurdité. Aussi faut-il opérer au niveau de la loi, un changement du mode paiement de l’ imposition? Une personne âgée de 87 ans veut payer son impôt sur le revenu. Hors, il y a eu un problème. En effet, au moment du virement bancaire, il n’y avait pas assez d’argent sur le compte courant. Cette personne envoie donc un chèque avec un relevé d’identité bancaire avec l’aide de la mairie. On lui refuse son paiement par chèque. Par contre, on lui demande de payer, soit en passant par le portail internet, soit de se déplacer. Tout d’abord, concernant le portail internet, ce monsieur n’a pas d’ordinateur, ni de smartphone. Il lui est donc à priori impossible de payer via un internet sécurisé.

Ensuite, l’autre choix est de se déplacer dans un centre des finances publiques. Pour cela, le centre le plus proche est à plus de 30 kilomètre de chez lui. En raison d’un problème de mobilité ce monsieur ne peut pas s y rendre. Car, il n’a ni voiture, ni le permis. En conséquence, le maire de sa commune va aller porter ce chèque dans le centre des finances publiques le plus proche. Il va essayer d’y faire accepter ce chèque. De même, d’après le journal, ce vieil homme risque une amende pour ne pas avoir utilisé un moyen dématérialisé. Qu’est-ce qu’il aurait dû faire? Voler une voiture et rouler sans permis? Ah moins que, l’Etat offre une aide à la mobilité spécialement pour ce genre de déplacement? Encore que, les finances publiques aident les personnes ayant des difficultés.

Grâce à l’aide d’un agent et d’un libre accès à un ordinateur, ces personnes pourront effectuer le nécessaire. Mais, le plus remarquable dans cette histoire, on a oublié de penser aux personnes n’ayant ni connexion à internet, ni moyens de déplacement. Alors que faut-il faire? Faut-il créer un plan de lutte contre cette nouvelle délinquance fiscale? Car, je vous le rappelle, d’après ce journal, il risque une amende pour le paiement par chèque son imposition sur le revenu. De plus, il y aurait eu au moins un autres cas. En tout cas, je suis de l’avis de ce maire. Il faut modifier cette loi. Aussi faut-il permettre au niveau de la loi, une autorisation de ce mode paiement pour l’ imposition sur le revenu? A bientôt, c’était Lonvi.

l’enseignement national

Bonjour mesdames et messieurs, c’est lonvi. J’avais écrit un billet de blog ayant pour titre: « Scandale de l’Education Nationale« . Mon écrit semble être incompris par certains. Je sais, je parlais de diplômes, de l’enseignement nationale. Pourtant, je voulais vous amener à vous interroger. Néanmoins, certains ont préféré juger au lieu de réfléchir. Qu’est-ce qui l’a amené à rédiger ce fameux scandale de l’Education Nationale? Cela aurait- été une bonne question à poser. Mais pourquoi, ais-je rédigé ceci? Où voulais-je en venir? Tout d’abord, commençons par le commencement. Après tout, il faut bien un début à tout. J’ai entendu des parents d’élèves annoncer tout haut des choses. Tel:  » C’est à l’éducation d’éduquer nos enfants. Après tout les profs sont là pour cela. C’est leur rôle. » Et, bien non! Il revient aux parents d’éduquer leurs enfants. Par contre, les professeurs sont des enseignants. Ils sont là pour enseigner leurs disciplines.

Peut- être me suis-je mal exprimer? D’ailleurs, comment voulez-vous que l’enseignement national éduque nos enfants? Peut-être le terme « Education Nationale  » porte-t-il à confusion auprès de certaines personnes? N’oublions pas . Ils existent aussi des diplômes n’ayant rien à voir avec les métiers de l’enseignement national. Comme par exemple le métier d’éducateur s’adresse à de jeunes enfants. Mais aussi, le métier d’éducateur spécialisé chargé d’aider les personnes à devenir autonome. Quand a l’éducateur sportif, il n’est pas un enseignant sportif. Alors tous ces diplômes, ces titres, ne participent-ils pas à la confusion ? Et puis, si, on désire vraiment éduquer les enfants dans l’Education Nationale. Les enseignants ne devraient-ils pas passer un autre diplôme d’état à l’éducation des élèves? ( Ce DEEE est à créer)

Mais, le scandale de l’Education Nationale n’est-il pas dans son intitulé? Ne faudrait-il le changer? Pourquoi ne pas le nommer autrement? Par exemple, on pourrait l’appeler le ministère de l’enseignement national. Car, c’est l’Etat qui décide des programmes à travers ce ministère. De plus, les enseignant dépendent de ce dernier. Alors faudrait-il le nommer le ministère de l’enseignement national? Pourquoi ne le nommerait-on pas aussi, le ministère de l’instruction publique? Puisque l’instruction est obligatoire! Il revient à chacun d’y réfléchir. Qui sait? Peut être, aura-t-on un jour un changement de dénomination? A bientôt pour d’autres nouvelles, c’était lonvi.